Y être ou ne pas y être, là est la question

Ça fait des mois que notre coeur balance entre les deux : ira, ira pas? Un tel dit qu’il ira, puis se désiste (Spielberg), un autre se tâte puis se décide (Sarko)… et nous? Et vous?

Il y a des grandes chances pour que vous ne soyez pas à Pékin, mais serez-vous scotchés à votre télé pendant les parades et les Jeux?

Le Tibet, bon. Après tout, une poignée de moines, hein. Les droits de l’homme, pas terrible sur ce plan-là. Bon- on peut considérer que ce sont leurs affaires, qu’on ne doit pas s’ingérer dans les affaires intérieures d’un pays souverain? Soit. Droit du travail? Idem. Et puis, le sport, c’est le sport. Les Jeux Olympiques sont censées être une magnifique célébration de la coopération de tous les peuples unis dans une saine compétition. Soit.

Et si on vous disait que les bars pékinois ont reçu l’ordre de ne pas servir les Noirs pendant les Jeux, ça changerait quelque chose pour vous? Ce n’est pas une rumeur urbaine : le Courriel International, relayé par Canoe, en a fait état. Pas par grand-monde à part ça, que je sache (merci à Ex-Ivrogne à Sec pour l’info, que je n’avais pas vu passer)

À quelques semaines du lancement de la grand-messe olympique, la lutte contre les «fauteurs de troubles» potentiels s’amplifie. À Pékin, des propriétaires de bars viennent de recevoir l’ordre de ne plus servir les Noirs.

En contradiction avec le slogan officiel des Jeux – One World, One Dream –, les autorités chinoises préparent secrètement l’interdiction d’entrée dans les bars de la capitale aux Noirs et aux autres populations «socialement indésirables».

Les propriétaires de bars situés dans le centre de Pékin ont déclaré au quotidien South China Morning Post qu’ils avaient dû, sous la contrainte du Bureau de la sécurité publique, signer un document dans lequel ils promettaient de ne pas laisser entrer les Noirs dans leurs établissements. Lire la suite sur Canoe

Ce serait bien qu’un tas de Jesse Owens gagnent un tas de médailles. Ou qu’ils choisissent de ne pas y aller. Et nous, dans tout ça, on fait quoi?

On continue à se dire que le sport, c’est le sport, et qu’on doit pas tout mélanger, ou on arrête de regarder la télé? (des millards de placement pub, ça vous dit quelque chose?)

5 Commentaires

Classé dans C'est la vie

5 réponses à “Y être ou ne pas y être, là est la question

  1. 4 ans sans tabac.
    3 ans sans télé.
    C’est fou ce que je respire mieux.

  2. Je suis encore beaucoup remué par cette nouvelle. Je crois qu’on a atteint un cycle, quelque chose de pas mal centenaire en fait. On ne peut cautionner plus longtemps…

  3. Don

    Tiens donc, je ne le savais pas mais ça ne m’empêchera pas de dormir. Tu comptais faire quelque chose toi ?

  4. talonsrouges

    @Anita : Exactement 17 ans et demi sans info télé. Il me semble en effet que je respire mieux sans.
    @Exivrogne : je n’en suis pas encore revenue. Et on y va quand même? Et on y envoie nos compatriotes noirs?
    @Don: que vous dire sinon… dormez en paix, pusique vous y arrivez.

  5. Non, on a rien à foutre là!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s