Pas de pitié pour les casse-pieds

C’est pas souvent beau, des pieds. Les miens sont larges, bien plantés dans le sol, des vrais pieds de fermière. Ils ont même été la cause d’une rupture avec un con qui ne suportait pas la longueur de leurs orteils.

Maintenant, ils sont tout abîmés, plein d’ampoules et de callosités soigneusement poncées et entretenues (non, on ne veut pas s’en débarrasser complètement, c’est la protection que le corps s’est fabriquée pour supporter les avanies qu’on leur faire subir : talons hauts, poids qui repose sur les gros orteils, etc.).

Visite chez la pédicure : «Vous êtes danseuse?»

Pouvez pas savoir le plaisir qu’elle m’a fait. Oui, c’est ça, je suis une danseuse – après toute une vie à en gommer toutes les irrégularités, yéé! : exit le vilain fâcheux qui les trouvait trop longs, ce ne sont plus des moches-pieds, des pieds de fermière, des pieds à cacher, mes longs et larges pieds fidèles sont devenus des pieds de danseuse, solides, abîmés peut-être, mais heu-reux et diablement coopératifs!

Tiens, je vais même en faire un critère pour le choix de mon prochain chum : à la première critique sur la longueur de mes orteils, je le vire.

1 commentaire

Classé dans C'est la vie

Une réponse à “Pas de pitié pour les casse-pieds

  1. Et le compliment venait d’une experte! Après ça, comment se laisser atteindre par les remarques désobligeantes d’hommes incultes😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s