Ronron du jour, ou Le choix, tant qu’on l’a

Maneki-Neko

Commentaire d’un partenaire de tango «Au début, tu avais l’air d’un chat tendu et effrayé, et maintenant, tu apprends à ronronner.»

Je n’aurais pas su si bien dire… étonnant que ça se voie autant de l’extérieur.

J’aurais bien aimé savoir ronronner plus tôt, j’aurais aimé me réveiller plus tôt et comprendre plus vite qu’il fallait que je danse ma vie pour qu’elle soit plus pleine. Je me désole (un peu) de tout ce temps perdu, et quand je vois les photos avant/après du billet précédent (Vivre, et mourir un peu), cet appel est encore plus vibrant.

Est-ce l’approche de la cinquantaine qui rend plus urgent tout ce qu’on avait toujours remis à plus tard, quand on serait grande? Est-ce que c’est, plus simplement, les retombées d’un cadeau involontaire, une lettre de rejet tellement essentiel qu’il devait conduire à un renouveau?

L’essentiel, c’est quand même que je ne me sois pas réveillée trop tard. Je ne sais pas combien de temps il me reste à ronronner, mais je me promets de le faire partout où j’irai, le plus longtemps et le plus fort possible.

2 Commentaires

Classé dans C'est la vie

2 réponses à “Ronron du jour, ou Le choix, tant qu’on l’a

  1. Je t’en souhaite, des ronronnements, de longs, voluptueux, jubilatoires ronrons, Tassili…

  2. @samantdi : Ah oui, je m’y exerce… je trouve que ça va très bien au teint, le ronron jubilatoire (et le voluptueux, et le long, et au fond… tous les autres! :-))

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s