La guerre des boutons

laguerredesboutons3.jpg

Prenez des hommes, des femmes. Des beaux, jeunes, des moins beaux, des moins jeunes, un peu plus de femmes que d’hommes. Ajoutez de la musique.

Bon. Maintenant, ajoutez leur des contraintes : c’est Monsieur qui décide, Madame qui suit. Jusque là, c’est simple. Après quelques conseils de base sur des pas aux consonances latines, mettez-les dans les bras les uns de autres. Allez, hop! on danse.

Évidemment, certains se débrouillent plutôt mieux que d’autres, et sont donc immédiatement plus convoités. Petit pouvoir de gens qui n’en ont aucun.

Voilà, vous avez un beau cocktail Molotov en puissance, avec tous les ingrédients pour que ça fasse mal : jalousie, clans, partisans, échanges et rendez-vous, plans pour éviter l’un(e) ou l’autre, coups de fil, explications maladroites, coeurs brisés…. fff, moi qui allais là pour danser, et pof! Je me retrouve avec des p’tits coeurs vapeur.

Impression lasse de rejouer les guéguerres de marelle et de soldats de plomb.

Illumination : est-il possible qu’au fond, la vie ne soit qu’une éternelle variable pleine d’hormones et plus ou moins charmante de de la Guerre des Boutons*?

* La Guerre des Tuques, de ce côté-ci.

3 Commentaires

Classé dans Poils crispés, Tango

3 réponses à “La guerre des boutons

  1. C’est exactement ça. Triste conclusion à laquelle j’ai aboutis à 17 ans, après avoir quitté le patelin familial. Enfin! (me disais-je) j’allais échapper à l’esprit de clocher, au mémérage, aux rivalités qui datent de la maternelle et dont tout le monde ignore maintenant la cause, aux réputations gonflables et infatuées. Erreur, l’être humain, dans sa nature retorse et démente, recrée perpétuellement des petites communautés, que ce soit au travail, avec des amis, dans les sports ou les loisirs, même au dépanneur! Et dans ces petites communautés, on s’adonne au loisir de prédilection du genre humain: le bitchage! Personne n’y échappe, nulle part…

  2. La vie est une branche. Forcément, quand y’a trop de monde sur la même, tout penche.
    Merci, Fiori, merci.

  3. @Marsouine, Intellex : La vie est une branche. J’adore l’image, crac!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s