Passion Tango

tango.jpg

Vous souvenez-vous de votre dernier coup de foudre, reddition totale et sans rémission, dès le premier regard?

À la question : «Tombe-t-on amoureux par hasard ?», Cyrulnik répondait :

«Oh non! On le croit. Mais, par exemple, il n’y a pas de coup de foudre chez les mélancoliques. Ils ne peuvent pas tomber amoureux parce qu’ils sont trop malheureux. Ils sont prisonniers de leur souffrance. Idem pour les gens qui travaillent intensément. Pour tomber amoureux, pour être réceptif à la foudre, il faut être vacant. C’est un déterminant émotionnel. Mais il y a aussi le déterminant social. On ne tombe pas amoureux de n’importe qui, n’importe quand. Une fille intéressée par des projets culturels a très peu de chance de tomber amoureuse d’un homme qui déteste la culture. Statistiquement, les gens tombent amoureux parce qu’ils ont un projet partageable. »

Première bonne nouvelle: c’est officiel, je suis vacante, et plus mélancolique. Ce que nous avons en commun, je ne le sais pas encore, mais j’espère que ce sera un amour durable; il m’a déjà fait passer du rêve d’une marche spartiate vers Compostelle à celui d’une fiévreuse milonga à Buenos Aires. Depuis, je ne rêve que de ça, je n’écoute que ça, je ne bouge qu’avec une tango attitude.

Je l’ai su dès le premier pas : c’est pour moi. Pas l’homme, non. Le tango.

Statistiquement, c’est un projet partageable. Très.

P.S. : vu le nombre de commentaires dans ce sens, je crois qu’il y a maldonne, je clarifie donc : je ne suis PAS amoureuse d’un homme, mais de TOUS les hommes qui me font danser au son de ma nouvelle passion.

12 Commentaires

Classé dans C'est la vie, Même pas honte, Tango

12 réponses à “Passion Tango

  1. J’aime bien Cyrulnik mais il devrait laisser certains trucs à l’imagination🙂

  2. @Marsouine: bah, il peut bien rationaliser les papillons tant qu’il voudra, il leur restera toujours une part de magie!

  3. C’est certain que ça laisse plus de perplexité au moment de présenter son « coup de foudre » aux parents, héhé… mais c’est quand même tout, incluant le romantisme, l’essence d’un amour.
    [À ajouter dans la plèvre de Cyrulnik : au moment où j’étais coordonnatrice à la politique culturelle et que j’y avais mes quartiers à la bibliothèque municipale est arrivé un type. Aux premiers regards, c’était ça, rienque ça. Je me suis débattue, j’ai longtemps résisté. Mais j’ai abdiquée. Et je l’ai marié cet été.
    Ah. Et il n’aime le culturel que quand ça vient d’un box office hollywoodien.
    Vlan, tarlatata.]
    Je ne l’ai jamais aimé, d’ailleurs, Boris.

  4. @Intellex: moi je l’aime bien, Boris! Mais de toute façon, je m’amusais, puisque ce n’est pas pour un homme que j’ai eu le coup de foudre, mais pour le tango!😉
    Jamais-jamais je n’ai ressenti quelque chose d’aussi… bon, je suis en panne de mots. Franchement? Quasiment aussi bon que… si. Oui.

  5. Oh ben, oh ben. Oye. Faite de chez faite vous êtes! Et encore, attendez de tomber sur la milonga… aye aye aye aye aye, palooooooma. Cucurucucu, cantaraaaaaaaa.

  6. @Blonde: ah ben ah ben oui! Quant à la milonga, on va attendre un peu, histoire de ne pas avoir l’air d’une cloche, mais comme je pratique 3 fois par semaine… je vous en donnerai des nouvelles!

  7. Ben moi j’ai eu qu’un seul vrai coup de foudre, un soir, en partant d’une fête. Le monsieur semblait lui aussi sur le coup. On s’est retrouvé, on s’est parlé, il avait les yeux qui brillent, et…. (suspense insoutenable)… le l’ai trouvé bête comme ses pieds. Quelle déception!

  8. @boudoir: Ah oui, le coup de foudre qui se transforme en soufflé dégonflé dès qu’il ouvre la bouche… on a déjà connu ça, malheureusement!

  9. Oui, le tango est un projet très partageable; mais pas avec une seule personne;) – ce qui n’est pas forcément mal…
    Bon courage pour ta première milonga:)

  10. @One2tango: en fait, c’est probablement même encore mieux parce que c’est partageable avec plus de monde, n’est-ce pas?😉
    Je vous envie de partir pour Buenos Aires… bon voyage, et merci pour la visite!

  11. Denis T.

    Justement, à cause du phénomène soufflé/dégonflé, je pense que le coup de foudre a peu à voir avec l’amour. Avec la passion, ça oui par exemple! dont le terrain de prédilection est l’instant même, où il s’épuise la plupart du temps. Mais pas toujours!
    Comment dilater l’instant impérieux de la passion dans le présent indéfini du rapport amoureux, ça être une question hautement trippative? N’est-il pas?

  12. Denis T.

    Ceci étant dit, je trouve que la métaphore du tango… c’est bien. Gracieux en plus.

    Quand je les vois, arc-boutés l’un sur l’autre, suspendus en ogives, défiant les forces de la gravité, bandés sous la voûte des cieux, adressant une prière de leurs gestes alternés, je trouve que nous avons là une des plus belles figures modernes du couple.

    Quelle belle danse quand même.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s