Heure bleue

orig_enfant_bonheur_jeu.jpg

J’ai toujours été considérée comme quelqu’un de plutôt joyeux, et même, à l’occasion, j’ai pu faire un clown de moi. Si. Maquillage compris.

Un jour, je me disais, un jour, je serai grande. Plus tard. Un jour, je serai belle, et intelligente, et drôle. Et on m’aimera.

En attendant, une étrange mélancolie a tissé la trame de toute ma vie : petite fille, grande fille, jeune femme, je me trouvais déjà vieille, frémissant à l’idée de la vieillesse et de la mort.

Toute ma vie, j’ai souhaité être ailleurs, rêvé de quelqu’un qui n’était pas là, regretté un hier qui s’éloigne déjà, pleuré une mère qui ne voulait pas de moi, cherché un père que je n’ai jamais retrouvé, rapetissé devant le talent que je n’avais pas; je me suis réconfortée des plats d’un pays qui m’a vu grandir, ennuyée d’un autre qui m’a donné tous mes livres.

Toujours eu peur des clowns, chez qui je percevais un angst trop familier – pourquoi les autres riaient-ils comme ça? Je voyais bien, moi, derrière le grime et les grimaces, la tristesse de leur vie nomade. La guerre, la maladie, la pauvreté, l’injustice? Oui, tout ça, mais d’abord le nombril pas sec et souffreteux.

Pendant l’année qui vient de s’écouler, je suis enfin devenue grande. Plus belle, plus intelligente, plus drôle, un monde de paix et d’amour? Non, évidemment, mais le nombril enfin sec, j’ai compris 2 ou 3 trucs :

– que pour être heureux, il faut regarder le ciel, là, tout de suite, pendant qu’il est bleu, et pas seulement rêver du bleu qu’il a déjà été une fois ou qu’il sera peut-être un jour;

– qu’il est très-très important de fêter les gens qu’on aime vraiment, et de laisser faire les autres;

– que ce serait une bonne idée de se retenir de supputer sur le contenu de la tête des autres: la vérité, c’est qu’on n’en sait jamais rien; et oui, on peut demander. Si on se fait jeter, c’est tant pis, on n’en mourra pas.

– qu’il est tout aussi important de faire suer, souffrir et travailler son corps – ça allège le coeur et la tête .

– et enfin, que le bonheur, pour moi, sort souvent de mes casseroles; ça tombe bien, parce ça nourrit aussi celui des autres. Et ceux que ça ne nourrit pas… eh bien, je ne les nourris plus.

Voilà. En ce jour pluvieux de janvier 2008, je vous souhaite, cette année, de trouver ce qui vous nourrit, vous réjouit et vous allume. Et de vous en occuper. Là, tout de suite. Ça urge.

6 Commentaires

Classé dans C'est la vie

6 réponses à “Heure bleue

  1. Inspirant🙂 Faut vraiment se faire suer et tout ça? Merde! si tout le monde est unanime sur les bienfaits de l’exercice, je n’aurai pas le choix de m’y mettre.

    Plus sérieusement, ça s’appelle vivre le moment présent. Dans toute ma jeune vie, je n’en ai été capable que pendant deux mois, ceux où j’ai rencontré l’élu d’ailleurs. Et je désespère de récupérer cette capacité d’être juste là, ici et maintenant. Allez, courage, on est au moins deux dans cette quête🙂

  2. Alors plein de voeux ici et maintenant. Des jours à savourer, comme des cerises en panier.
    Je voulais t’envoyer une photo, mais je trouve pas ton adresse mail… Des bises.

  3. @Marsouine: oui, il faut vraiment se faire suer, ça marche!
    @anita: ici et maintenant, les cerises, oui oui! Et pour le courriel, je te l’envoie!
    @encre: merci de me rappeler les réjouissances de l’imprévisible!🙂

  4. Quel beau billet :)) Je te souhaite un ciel très bleu – non : un ciel d’une belle couleur imprévisible dont on ne préjugera pas de la beauté ou de la laideur :)), des saveurs qui réjouissent le palais, de l’amour et de l’amitié, de merveilleuses rencontres inopinées.
    Bonne année à toi!

  5. Je suis vraiment content que tu ai trouvé cette clé d’un certain bonheur! Vraiment mourant la gugusse à résolution.

  6. @Grand blond: la clé, les clés, on se les invente à mesure, et des fois, on en trouve des nouvelles, quel ravissement!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s