Petites consolations fondantes aux origines incertaines

teacakes.jpg

Ben oui, j’ai craqué – j’ai dit oui au thé de Noël, pas trop fière, mais bon, je vais finir par y arriver, à ce foutu détachement.

Je me console en testant une nouvelle recette, tirée de chez Smitten Kitchen : les Russian Tea Cakes (peut-être bien mexicains, ou même grecs, va savoir!), traduite ici pour vos beaux yeux.

On y va?

Petits gâteaux fondants d’origine incertaine

  • 1 tasse de beurre à la température de la pièce
  • 2 tasse de sucre à glacer
  • 2 c. à thé d’extrait de vanille
  • 2 tasses de farine tout usage, non blanchie
  • 1 tasse de pacanes, de noisettes, de noix ou autres types de noix à votre goût, grillées (10 mn à 300° F) et réduites en poudre au moulin à café (si vous utilisez des noisettes, enveloppez-les dans un torchon propre en sortant du four et frottez-les jusqu’à ce que presque toutes les fines peaux soient éliminées)
  • 1/8 de c. à thé de cannelle (optionnel)

Fouetter le beurre jusqu’à ce qu’il soit pâle et mousseux. Ajouter 1/2 tasse de sucre et la vanille. Fouetter le tout jusqu’à ce que ce soit bien mélangé. Ajouter la farine, puis les noix. Diviser la pâte en 2 boules, les envelopper de film plastique. Réfrigérer environ 30 minutes.

Préchauffer le four à 350°F. Mélanger la tasse et 1/2 de sucre et la cannelle dans un plat. Réserver.

Travailler avec la moitié de la pâte réfrigérée, et façonner des petites boules d’environ une cuillerée à soupe en les roulant entre vos paumes . Placer les boules sur une grande plaque à biscuits, en les espaçant d’un demi-pouce. Faire cuire les biscuits jusqu’à ce qu’ils soient bruns en-dessous et d’un jaune doré très pâle sur le dessus (plus ou moins 18 mn, mais évidemment, ça dépend de votre four).

Refroidir 5 mn, puis les mettre dans le mélange sucre/cannelle en les roulant doucement pour les recouvrir entièrement de sucre. Transférer les biscuits sur une grille et les laisser refroidir complètement. Recommencer avec la 2e boule de pâte.

Et maintenant, la récompense: faites-vous une bonne tasse de thé, asseyez-vous dans votre meilleur fauteuil, placez une de ces petites merveilles en bouche et… fermez les yeux. Souriez, hochez la tête au hasard, pour prouver que vous êtes encore là. La famille, la bienséance? Pffff.

Au frais et à l’ombre d’une boîte en métal, ça reste délicieux longtemps; ça se bonifie même un peu avec le temps – comme vous et moi, quoi.

2 Commentaires

Classé dans C'est la vie, Dans leur cuisine, Même pas honte

2 réponses à “Petites consolations fondantes aux origines incertaines

  1. ça a l’air bien bon! Mais je vais avoir un problème… C’est quoi des pacanes? Et puis ça fait combien 350 F?🙂

  2. Jü: hahaha! Choc culturel! Alors, des pacanes, ce sont des noix de pécan (mais je viens d’essayer la recette avec des noisettes- délicieux, et ce doit être très bon avec des amandes aussi!)
    350 degrés F = 176 degrés celsius.
    1 tasse = mesure de volume, et non de poids. Dans un verre à mesurer, 1 tasse correspond à 250 ml.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s