Ma belle Madeleine

Quand je suis arrivée ici, un 11 novembre, il faisait -17 degrés. Habillée de fines pelures, j’étais aussi équipée pour respirer l’hiver québécois qu’un ours polaire pour faire du trekking au Sahara.

Elle m’a dit gentiment «Viens, on s’en va magasiner.» Et moi, les dents serrées, j’ai tout refusé. Tout. Pas de bottes, pas de manteau, pas de chapeau, pas de mitaines. Je ne voulais rien qui me vienne d’elle, que je soupçonnais de vouloir faire sa fine pour mieux m’enfirouapper.

Avec les années, j’ai su qu’elle était la bonté incarnée, et grâce à elle, j’ai commencé à croire à celle des mères. Quand j’ai quitté son fils, elle est restée dans ma vie, pour son petit-fils, mais peut-être aussi un tout petit peu pour moi. Quand la mère qui m’a élevée a rompu le fil ténu qui nous liait encore, elle a été là. Grâce à elle, je sais qu’une mère, ça peut aussi être ça: présente sans être étouffante, aimante sans rien demander en échange, consolante quand ça doit, grondante quand ça va faire .

Un jour de désespérance, je lui ai dit : «Ma belle Mamie, comme j’aurais aimé que vous soyez ma mère!» Et elle, en rigolant: «Ben oui, ma chouette, mais vois-tu, ça aurait été un peu compliqué, ça s’appelle de l’inceste, ça!»

J’ai peut-être pas tiré le jackpot côté maternel, mais je me suis rattrapée côté belle-mère. Il fallait que je vienne la chercher de ce côté-ci de l’Atlantique, mais croyez-moi, j’ai fait une belle affaire.

Et comme dans la foulée, je suis moi aussi devenue mère, j’ai enfin un bon exemple à suivre. Merci ma belle Mamie, pour moi et aussi pour le Chaton.

4 Commentaires

Classé dans C'est la vie

4 réponses à “Ma belle Madeleine

  1. Touché… Aye… pleurer un lundi matin, pour le deuil d’une mère impossible sans doute, pour le cadeau imprévu d’une belle-mère généreuse. Bonne fête de ces mères là.

  2. Denis Thibault

    On finit toujours par se rattacher à quelqu’un qui nous amène en haut de la ligne de ce que l’on croyait être un horizon définitif.

    Tout est dans la façon de donner bien entendu, car rien n’est plus envahissant qu’une main tendue qui attend son petit change. Bienheureux les enfants qui se sont attachés aux mères et pères dans l’âme dont ils ont croisés la route. Les nôtres ont fait leur possible, comme tous les parents j’imagine.

    Devenir parent, ça aide. J’appelle ma mère plus souvent depuis que j’ai eu des enfants; je comprends mieux sa tendresse depuis mes nuits blanches à veiller leurs soubresauts de douleur ou bien, maintenant, à surveiller les portes qui s’ouvrent, au milieu de la nuit, quand ils reviennent de leurs équippées sauvages avec des étrangers que je ne connais pas.

    Justement, j’ai appelé ma mère hier, plus longtemps que d’habitude. Elle m’a parlé de son jardin, de la terre qu’elle avait étendue autour des pierres plates qu’elle avait rapportées, elle-même, depuis la rive Sud, dans le coffre de son auto. Des belles grosses pierre plates, qu’a disait. Ben c’est ça, être mère, c’est retourner la terre, que ce soit celle des êtres ou celle des plantes, ça reste la même impulsion généreuse et bienveillante; à chaque printemps que la terre amène, y refaire le grand cycle de la vie. Quand un parent nous aime, il nous transmet, au fond, le témoin de la vie et la certitude qu’elle vaut la peine d’être vécue, que la terre vaut la peine d’être travaillée.

  3. Et puis, parfois, tout au fond du fond, vient un pardon pour ces mères malaimantes, quand, fragmentaire et fragile cadeau, elles nous ont fait celui de pouvoir aimer et être aimée ailleurs…

  4. Blonde, Denis, Anita: des fois, l’arbre est tellement souffreteux qu’il peut se transformer en bonsaï, et produire des fruits minuscules et peu goûteux. Alors on doit retourner la terre, et peut-être y ajouter un greffon pour que les fruits goûtent meilleur.
    Peut-on en vouloir à l’arbre d’origine? Il a poussé comme il a pu, et a offert tout ce qu’il avait de mieux … il finit par laisser le fruit tomber par terre, et c’était ce qui pouvait arriver de mieux au fruit.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s