Chroniques Blondes, tout est de ta faute!

Que veux-tu, à force, c’est contagieux!

Bon, c’est aussi la faute à mon psy, il y a plus de 20 ans.

Dans mon rêve, un vilain exhibitionniste me montrait ses crayons bien taillés, cachés partout dans les poches intérieures de son manteau, comme des denrées de contrebande, rares et chères.

À l’époque, je croyais que j’étais une femme de carrière. Vous connaissez «If life is handing you lemons, make lemonade

Je suis passée maîtresse ès-limonade. Partie de chez moi très tôt, j’avais abandonné mes ambitions de carrière dans la diplomatie (avec mon talent inné pour mettre les pieds dans les plats, d’après un de mes ex-patrons adorés, avec moi, le monde aurait déjà été plusieurs fois en guerre- il se débrouille très bien sans moi)

 

Donc, limonade : entrée par hasard dans un magasin chic et cher, quelques années plus tard (et études aussi), j’en suis ressortie directrice des ventes. Moi ! Une vraie joke. Malheureuse comme les pierres en hiver.

 

Retour à la psy, donc, et aux crayons. Voyez le rapport ? À l’époque, pas moi. Et quand j’ai atterri à Montréal (une autre histoire, un autre jour), je les ai trouvés, mes crayons : d’abord à l’université, en traduction. Un jour, dans un café, une copine d’une copine lance à la ronde «Vous connaîtriez pas quelqu’un qui aimerait écrire pour ELLE Québec ?» J’ai crié MOI !!! sans même réfléchir. Wouaahaha. Mouâââ.

 

Ben oui, et le miracle, c’est qu’on m’a embauchée (merci Geneviève SG !). Après, ça a été la pub, le web… et puis la chienne l’a emporté.

 

Je ne sais pas, Chroniques, comment tu fais pour arriver à te tenir debout quand quelqu’un fait la moue sur tes tripes (bien que je commence à avoir une idée que ça te scie les jambes aussi), mais moi, ça me débitait en tranches sanglantes à chaque fois, m’empêchait de dormir la nuit et me faisait sangloter sur mon Solitaire pendant des heures avant de commencer un article. Chaque article. Chaque fois. Le syndrome de l’imposteur, full blast.

 

Alors j’ai choisi de me recomposer, d’aller vers du moins douloureux. Ça fait 10 ans que je ne gagne plus ma vie avec ma plume, elle a dû rouiller, depuis le temps.

 

Et puis je suis tombée sur Chroniques. Et paf ! Ça ressort !

Mais cette fois-ci, je vous jure que ce sera un jeu. Pas de pression, pas d’enjeu, si ce n’est qu’avoir un peu de fun et d’essayer de le partager.

3 Commentaires

Classé dans C'est la vie, Vous avez dit tout ça?

3 réponses à “Chroniques Blondes, tout est de ta faute!

  1. Bienvenue chez Crayola! J’espère que vous vous servirez de toutes vos couleurs, juste pour le fun de partager vos arc en ciel! Mes meilleurs voeux de bonheur à vous et vos crayons!

  2. Tassili

    Merci pour l’autorisation de jouer avec mes Crayola, je te promets d’essayer de faire de la place à toutes les couleurs!

  3. Denis Thibault

    Très belle entrée en matière.

    Parlant d’écriture, je pense que les seuls vrais imposteurs sont ceux qui ne se voient pas aller, qui se vautrent, comme des chattes en chaleur, à la vue du plus offrant se protituent, peu importe le sujet, peu importe qui on écrase, peu importe ceux qui leur auront refilé toutes les informations, sans que jamais leur nom apparaisse en filigrane; sans compter les redites, les paraphrases, le plagiat et autres subterfuges qui habillent, pour un temps, la vacuité d’une pensée éparse. Les vrais imposteurs carburent à la représentation et au copinage d’ascenseur, du genre «je te cite, tu m’en dois une». C’est d’un ennui abyssal.

    Allez, dessinez-moi un mouton et soyez vous-mêmes. Celui-là sera unique et après cela ne sera plus pareil.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s