Une étoile à la fois

etoile.jpg

Je dédie ce billet à Ma poule, découragée par la brutalité de la nature humaine, par son apparent immobilisme. Sur une vie, peut-être qu’on ne voit pas beaucoup de changements, mais oui, ma poule, les humains changent, et si leur nature profonde ne change pas, ils ont au moins compris qu’il fallait l’encadrer.

Les Droits de l’Homme, l’abolition de l’esclavage et celle de la peine de mort, qui finira par venir partout, les Civil Rights… Un pas à la fois, un grain de sable à la fois. Au Moyen-Âge, ma poule, toi et moi n’avions pas d’âme.

Histoire vraie: sur une plage particulière, à un certain moment de l’année, le courant, la marée, je ne sais trop quoi, rejette tous les ans des millions d’étoiles de mer sur la grève. Bien sûr, la plupart y meurent, parce qu’elles n’arrivent pas à regagner la mer.

Un homme, un touriste, passait sa journée à remettre des étoiles de mer à l’eau, une à la fois.

Un «pays», rigolait à le voir faire : «Y en a des millions, ça sert à rien!»

Et le touriste : «Pour celles que je rejette à la mer, ça fait toute la différence du monde.»

Un enfant à la fois, ma poule, nous changerons le monde – mais nous ne le saurons pas, parce que «et nous nous serons morts, mes frères.» (Félix Leclerc, Quand les hommes vivront d’amour) .

Précision gênée: Ma blogueuse préférée me signale que Quand les hommes vivront d’amour n’est pas de Félix, mais de Raymond Lévesque!

About these ads

7 Commentaires

Classé dans C'est la vie

7 réponses à “Une étoile à la fois

  1. La plus belle histoire du monde .

  2. Merci, Pelerinul- en quelle langue écrivez-vous, sur votre blogue? Je suis curieuse…

  3. Ma poule! Moi qui avais pris bien soin de te l’écrire en privé pour que tu nous changes ça vite fait discret, c’est raté!

    Oh well.

  4. CB: Ah, bah, ça exerce le muscle de l’humilité d’assumer ses conneries! :-))

  5. alcolo

    Merci pour l’histoire, merci pour l’histoire en novembre, merci pour la belle histoire dans la déprime des jours qui prennent leurs grands airs de nuits qui restent.

  6. Merci à vous, alcolo… Allez donc jeter un coup d’oeil au «Very excited pug» (billet suivant), ça vous chasse le blues d’hiver vite fait, garanti! :-))

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s